Familles de KERSAUSON

Forum réservé à la recherche d'ancêtres. Indiquez en TITRE (un PATRONYME, un LIEU, même approximatif et une DATE, même approximative) pour chacun de vos messages Ex : "Naissance F.THOMAS, environ de Plouguin vers".
Indiquez également si vous avez ou non consulté la base Récif. Pour tout autre sujet généalogique, utilisez un des autres forums de la rubrique "Généalogie".

Modérateur : L'équipe du forum

Avatar de l’utilisateur
Claudine DELAVEYNE
Photographe
Messages : 6489
Enregistré le : 16/01/2007 19:13
Localisation : (29) Plounévez-Lochrist

Re: Familles de KERSAUSON

Messagepar Claudine DELAVEYNE » 13/06/2017 10:10

Dernier message de la page précédente :

Bonjour à tous :D
JC, toi le spécialiste des KERSAUZON, pourquoi le KERSAUZON de BRESAL était mousquetaire "noir"
Toutes les correspondances qu'il a reçu le nomme comme cela :roll: 1 E 596 Plounéventer Domaine de Brésal
Image

Avatar de l’utilisateur
Jean Claude Bourgeois
Modérateur
Messages : 9601
Enregistré le : 07/05/2007 19:23
Localisation : (60) Compiègne

Re: Familles de KERSAUSON

Messagepar Jean Claude Bourgeois » 13/06/2017 12:53

Bonjour,

Sous réserve de compatibilité de dates, il s'agit de :

Jacques Mathurin Julien, fils de Jacques Gilles et de Bonaventure de Brezal, né à Rennes St Pierre, près de l’abbaye Saint Georges, le 18 septembre 1723.
Qualifié de Sr de Coëtléguer, Pentrez, Kerivinic et Rastellec, il fut d’abord, comme son frère et en même temps que lui, page du Roi en 1737 ; il n’était alors âgé que de 14 ans.
Plus tard, il devint sous-brigadier dans la deuxième compagnie des mousquetaires noirs de la garde à cheval du Roi, chevalier de Saint-Louis, et fut mis à la retraite en 1770, avec le grade de lieutenant-colonel et une pension de 960 livres.
En juillet 1779, il récapitule ses pensions et retraites et réclame 4.842 livres ! En effet, cela fait 6 ans qu’il n’a rien touché.

Il est cité en 1789 dans le Catalogue des gentilshommes de Bretagne qui ont pris part ou envoyé leur procuration aux assemblées de la noblesse pour l'élection des députés aux Etats généraux de 1789, publié d'après les procès-verbaux officiels, par MM. Louis de La Roque et Edouard de Barthélemy.

Il mourut sans hoirs, inhumé dans le cimetière de l’église Saint Sauveur de Rennes, le 18 février 1789.



Au XVIIIe siècle, la couleur donnée aux compagnies de mousquetaires correspond à celle de la robe de leurs chevaux. La compagnie des Mousquetaires Noirs est plus recherchée que celle des Mousquetaires Gris :wink:

Entre 1659 et 1660, les transactions qui sont poursuivies par Anne d’Autriche et Mazarin pour conclure le Traité des Pyrénées qui scelle la paix avec l’Espagne, aboutissent au mariage entre Louis XIV et l’infante Marie-Thérèse.
Durant ces deux années d’Artagnan et ses mousquetaires escortent le Roi dans son périple à travers la France et jusqu’à St Jean de Luz où le mariage est célébré.

Le retour à Paris et surtout l’entrée triomphale dans la Capitale est marquée par l’escorte en grande pompe que forme la Compagnie des Mousquetaires autour du Roi. Cependant une deuxième compagnie vient prendre place à côté de la première.
La compagnie de d’Artagnan a même laissé la préséance à cette compagnie récemment donnée au Roi par Mazarin. Elle se trouve sous le commandement de Marsac et du Marquis de Montgaillard, mais Mazarin n’a pas osé lui donner des chevaux de la même couleur que celle de la première compagnie. C’est sa première apparition officielle.

Les chroniqueurs n’ont pas manqué de relater l’événement qui était grandiose.

« Sur les croupes des chevaux (de la nouvelle compagnie) s’étalaient les longues casaques bleues à galon d’argent, ornées aux manches et aux quatre coins du chiffre du Roi en broderie.Ensuite chevauchaient les Anciens ou Grands Mousquetaires, vêtus de neuf pour la circonstance. Ils étaient divisés en quatre brigades, distinguées chacune par un panache de couleur différente ; blanc, blanc-noir-jaune, blanc et bleu, blanc et vert.
Les grandes croix brodées sur les manches et au milieu du dos tranchaient sur l’azur des casaques. En tête « le Sieur d’Artagnan, tout à fait bien ajusté, et sur un cheval de prix », ressemblait, tant il était couvert de dentelles, de rubans et de longues plumes, à un « autel de confrérie ».

Cette deuxième compagnie sera dotée de chevaux à la robe noire alors que la première Compagnie a des chevaux à la robe grise. Dès lors ces compagnies seront désignés du nom de la couleur des chevaux et on parlera des « Mousquetaires gris » et des « Mousquetaires noirs ».
L’abolition des différences n‘est pourtant pas totale car les officiers de la première compagnie ont la préséance « et reçoivent le privilège de commander à grade égal ceux de la deuxième compagnie. »
« L’installation du Comte de Maulévrier dans son grade de capitaine-lieutenant se fait avec une grande solennité. Les six cents Mousquetaires du Roi rangés en bataille dans la cour du vieux Louvre attendent, immobiles, le Roi et ses courtisans. Les mousquetaires noirs étrennent de nouvelles casaques pour la circonstance et offrent un alignement impeccable. Chaque homme tient son mousquet appuyé sur la cuisse droite. De l’autre main gantée de buffle, il retient son cheval frémissant. Non sans peine d’ailleurs car les mèches des mousquets, fixées à la têtière entre les deux oreilles, agacent les montures. Face aux compagnies sont rangés vingt musiciens au port rigide, habillés de longs manteaux bleu azur. Il y a là douze tambours et huit hautbois. C’est la première fois qu’ils vont jouer sans fifres ni trompettes, comme le Roi l’a ordonné, la marche déjà célèbre des Grands Mousquetaires. (…) L’air sévère, Louis XIV passe en revue les escadrons, puis va se placer au centre de la cour. Sur son ordre, Maulévrier prend la tête de la première compagnie et défile suivi de tous les Mousquetaires groupés en une seule masse. Puis il commande seul les évolutions savantes des brigades ? Les longues files de cavaliers s’entrecroisent et virevoltent sans fin en un éblouissant carrousel. »

Cette deuxième Compagnie devient vite la coqueluche de Paris et de la Cour. Lulli lui compose même une Marche. Maulévrier, assez imbu de sa personne et suffisamment riche, tente de rivaliser avec la première compagnie, soit celle commandée par d’Artagnan, en dotant ses Mousquetaires de tenues fort coûteuses et en jouant la surenchère.
Amicalement :wink:
Jean Claude

Avatar de l’utilisateur
Claudine DELAVEYNE
Photographe
Messages : 6489
Enregistré le : 16/01/2007 19:13
Localisation : (29) Plounévez-Lochrist

Re: Familles de KERSAUSON

Messagepar Claudine DELAVEYNE » 13/06/2017 13:23

Merci JC pour cette leçon d'histoire :D

Avatar de l’utilisateur
Claudine DELAVEYNE
Photographe
Messages : 6489
Enregistré le : 16/01/2007 19:13
Localisation : (29) Plounévez-Lochrist

Re: Familles de KERSAUSON

Messagepar Claudine DELAVEYNE » 13/06/2017 15:55

Pour tes archives :D
ImageImage
Bonne journée :D

Avatar de l’utilisateur
Jean Claude Bourgeois
Modérateur
Messages : 9601
Enregistré le : 07/05/2007 19:23
Localisation : (60) Compiègne

Re: Familles de KERSAUSON

Messagepar Jean Claude Bourgeois » 13/06/2017 18:26

C'est génial ce petit texte !
Un concurrent qui a écrit l'histoire avant moi :lol:
Tu pourrais fouiller un peu plus pour les autres pages (s'il y a ) et savoir qui a écrit cela :?:
Merci
Amicalement :wink:
Jean Claude

Avatar de l’utilisateur
Claudine DELAVEYNE
Photographe
Messages : 6489
Enregistré le : 16/01/2007 19:13
Localisation : (29) Plounévez-Lochrist

Re: Familles de KERSAUSON

Messagepar Claudine DELAVEYNE » 13/06/2017 19:34

une feuille recto verso :( rien d'autre, noyée dans les papiers du domaine de Bresal

Avatar de l’utilisateur
Claudine DELAVEYNE
Photographe
Messages : 6489
Enregistré le : 16/01/2007 19:13
Localisation : (29) Plounévez-Lochrist

René BOUHALIER Médecin Chirurgien

Messagepar Claudine DELAVEYNE » 29/06/2017 18:55

Jean Claude Bourgeois a écrit :10/01/1656 Landerneau Saint Houardon (Pays : Landerneau ) Mariage
BOUHALIER René, né à St Houardon
DE KERSAUSON Catherine, née à St Houardon
Témoins : Mathieu et Chritophe de K ses frères, aussi, Louis de K.
René est Dominus Temporalis de la Bodinay ....
Son époux se remariera 2 fois, avec Marguerite MONTFORT, Puis Yvonne (Renée) LE VEYER
22/04/1686 Plounévez Lochrist (Pays : Plouescat ) Mariage
BOUCHALIER René, âgé de 50 ans
LE VEYER Yvonne, âgée de 30 ans

René BOUHALIER était médecin Chirurgien (16 B 828 MAILLE Décès de Louise TRIBARA)
il doit être le père de Guillaume BOUHALIER Docteur en médecine époux de Thomase Jeanne POULLAIN de Quimper

Avatar de l’utilisateur
Jean Claude Bourgeois
Modérateur
Messages : 9601
Enregistré le : 07/05/2007 19:23
Localisation : (60) Compiègne

Re: Familles de KERSAUSON

Messagepar Jean Claude Bourgeois » 29/06/2017 20:26

Merci :wink:
Amicalement :wink:
Jean Claude

LE ROUX Serge
Messages : 243
Enregistré le : 27/10/2008 12:31
Localisation : (22) Lannion

Re: Familles de KERSAUSON

Messagepar LE ROUX Serge » 30/07/2017 16:53

Bonjour Jean Claude,

Sur votre site geneanet, vous donnez :
Rolland de KERSAUSON, sieur de Coatleguer, marié le 24 janvier 1520 (samedi) avec Louise de LAUNAY.

Pouvez-vous nous donner la source de cette date du 24/01/1520 ?

Si elle est exacte, s'agit-il d'une date ancien style (Julien) ou nouveau style (actuel) ?

Par ailleurs, j'ai l'impression que le jour de "samedi" est incohérent ! A voir. :)

Bien amicalement,
Le Roux Serge
N° CGF 1797

Avatar de l’utilisateur
Jean Claude Bourgeois
Modérateur
Messages : 9601
Enregistré le : 07/05/2007 19:23
Localisation : (60) Compiègne

Re: Familles de KERSAUSON

Messagepar Jean Claude Bourgeois » 05/08/2017 10:28

Bonjour,

J'ignore d'où sort cette date :cry:
Dans mon livre, je note seulement 1520 sans préciser.
Source : Joseph de Kersauson.
Mystère de l'informatique. ?

Dans la base NB il y a "avant le 21 Juillet 1521", sur le base de :

Extraits Réformation de 1669 :

Sur le degré de Rolland de Kersauson, père dud. Tanguy, sont rapportées cinq pièces :
La première est une procure consentie par noble et puissant Guillaume de Kersauson, sieur dud. lieu, et Rolland de Kersauson, sieur de Coatleguer, son fils, et damoiselle Louise de Launay, compagne dud. Rolland de Kersauson, en datte du 21e Juillet 1521.


Si je trouve autre chose dans mes papiers, je reviendrai :wink:
Amicalement :wink:
Jean Claude

Avatar de l’utilisateur
Claudine DELAVEYNE
Photographe
Messages : 6489
Enregistré le : 16/01/2007 19:13
Localisation : (29) Plounévez-Lochrist

Re: Familles de KERSAUSON

Messagepar Claudine DELAVEYNE » 06/08/2017 11:07

Jean Claude Bourgeois a écrit :Bonjour,

Dans mon livre, je consacre un long développement aux amours et aventures de Louise de PENANCOËT de KEROUAL, en particulier avec le Roi Charles II.

ImageImage

Je viens de lire ce petit article ce matin, sur les moeurs de ce dernier, que je vous fais partager :

Charles II, roi en plusieurs épisodes

Londres, 1649 : après sept ans de guerre civile finalement remportée par les Têtes Rondes d’Olivier Cromwell, le souverain Charles Ier Stuart est découpé à la hache en deux parties non égales par un bourreau masqué.

Sale temps pour son fils, également baptisé Charles. Le jeune homme doit prendre la fuite et se réfugie après des cours princières de plusieurs pays, à commencer par la France de Louis XIV. En 1650, Charles croit voir une occasion de reprendre la couronne d’Angleterre en commençant par accepter celle d’Ecosse. Il lève une armée et se dirige vers l’Angleterre ; las, Cromwell lui met une sérieuse tatouille à la bataille de Worcester. Charles lui-même échappe de justesse en… se planquant dans les branches d’un arbre. Il ne lui reste plus qu’à repartir en exil à travers toute l’Europe.

Il y tisse alliance sur alliance et complot sur complot dans le but d’éliminer Cromwell avec un remarquable manque de réussite. Pire, Cromwell passe une série de traités avec les royaumes européens qui contraignent Charles à s’exiler régulièrement pour ne pas être livré à l’Angleterre. Mais voilà qu’en 1658, Cromwell casse sa pipe brutalement, victime d’une infection urinaire. Charles voit enfin une ouverture, mais ce n’est pas gagné : le fils d’Olivier Cromwell, Richard, est bien décidé à conserver la place de son père. Après deux ans de confusion, le jeune homme – il n’a pas trente ans – parvient enfin sur le trône le 14 mai 1660 après douze ans d'exil, non sans avoir promis de ne pas s’en prendre aux meurtriers de son père.

Bien évidement, il s’empresse de faire le contraire : neuf des régicides sont exécutés selon la procédure sympathique dite du "hanged, drawn and quartered" dont je me sens forcé de dire un petit mot au passage.

Les condamnés sont traînés nus sur un treillage de bois à travers les rues puis pendus, mais sans mise à mort pour leur permettre de bien profiter de la suite. Éventrés, éviscérés et émasculés, ils voient tous leurs bas morceaux brûlés sous leurs yeux. Le cœur est ensuite arraché avant que leurs cadavres ne soient décapités et divisés en quatre morceaux. Décidément un peu énervé, Charles II ne s’arrête pas aux vivants : le corps d’Olivier Cromwell et d’autres figures de la Révolution sont exhumés et décapités.

Rappelons que Charles II est resté dans les esprits comme le Merry Monarch, le Monarque Joyeux.

Joyeux, mais rancunier. :wink:

http://blog.francetvinfo.fr/deja-vu/201 ... tapie.html

un article du télégramme du 30/7/2017
Image

Avatar de l’utilisateur
Jean Claude Bourgeois
Modérateur
Messages : 9601
Enregistré le : 07/05/2007 19:23
Localisation : (60) Compiègne

Re: Familles de KERSAUSON

Messagepar Jean Claude Bourgeois » 06/08/2017 12:49

Bonjour Claudine,

Merci pour cet article :wink:
Amicalement :wink:
Jean Claude

grisan29
Messages : 775
Enregistré le : 25/01/2015 14:50
Localisation : (29)Plouescat

Re: Familles de KERSAUSON

Messagepar grisan29 » 12/10/2017 20:34

Bonsoir Jean Claude et le forum
je n'ai pas lu toutes les pages sur la familles DE KERSAUSON mais connait tu le GUY mentionner dans cet acte

baptême - 13/09/1696 - Cléder (Poulscavennou)
GUILLOU Marie
fille de Yves et de Anne ROSEC
Parrain : DE KERSAUSON Guy
Marraine : GUILLOU Marie
Amicalement
Pascal PRIGENT
étude des PRIGENT/GUILLOU coté paternel et GUEGUEN/LE SAINT coté maternelle
cgf15892

Avatar de l’utilisateur
Claudine DELAVEYNE
Photographe
Messages : 6489
Enregistré le : 16/01/2007 19:13
Localisation : (29) Plounévez-Lochrist

Inventaire des Biens de Louis François Gilles de KERSAUZON (1718-1767)

Messagepar Claudine DELAVEYNE » 09/11/2017 15:26

Bonjour à tous :D
pour tes archives JC
6 B 454 BIENS SUCESSIONS ST VOUGAY 1744-1769 Partiel KERSAUZON
Inventaire des biens de Louis François Gilles de KERSAUZON (1718-1767)(PN 0082 à 0150)
très belle bibliothèque
https://photos.app.goo.gl/L9O2YOq3dQ8inWbI3

Avatar de l’utilisateur
Jean Claude Bourgeois
Modérateur
Messages : 9601
Enregistré le : 07/05/2007 19:23
Localisation : (60) Compiègne

Re: Familles de KERSAUSON

Messagepar Jean Claude Bourgeois » 09/11/2017 17:31

Bonjour,
Merci Claudine
Belle liste :wink:
Heureusement que Kerjean appartenait à sa femme, la liste en aurait été plus longue encore ....
Mais pour les historiens du chateau, une liste de meubles et objets impressionnante aussi.
Amicalement :wink:
Jean Claude

Avatar de l’utilisateur
Claudine DELAVEYNE
Photographe
Messages : 6489
Enregistré le : 16/01/2007 19:13
Localisation : (29) Plounévez-Lochrist

Re: Familles de KERSAUSON

Messagepar Claudine DELAVEYNE » 09/11/2017 17:39

Oui belle liste, il y a l'inventaire du père de son épouse Alexandre de COATANSCOURRE, je vais la charger, elle est longue très longue !!
lorsque l'on connait le château de Kerjean on peut s'imaginer le mobilier dans chaque pièce, cela fait rêver :D
Bonne soirée


Retourner vers « Familles »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Jean Jacques BRENEOL et 16 invités