Louis MEYER/MEIER- Clémence EKELLOT/EQUELO Clohars-Carnoët XVIIe XVVIIIe

Forum réservé à la recherche d'ancêtres. Indiquez en TITRE (un PATRONYME, un LIEU, même approximatif et une DATE, même approximative) pour chacun de vos messages Ex : "Naissance F.THOMAS, environ de Plouguin vers".
Indiquez également si vous avez ou non consulté la base Récif. Pour tout autre sujet généalogique, utilisez un des autres forums de la rubrique "Généalogie".

Modérateur : L'équipe du forum

malirat
Messages : 22
Enregistré le : 17/06/2017 23:05
Localisation : 29200

Louis MEYER/MEIER- Clémence EKELLOT/EQUELO Clohars-Carnoët XVIIe XVVIIIe

Messagepar malirat » 10/05/2018 12:33

Bonjour,

je me fais le relais d'une adhérente du Cercle Généalogique de l'Aveyron :

“ Je recherche depuis des années les origines de : Louis Meier ou Meyer ou le Meier, maître menuisier, né vers 1692 en Bretagne, qui s'est installé à Arles (Bouches-du-Rhône) où il s'est marié deux fois.
La première fois en 1721, il est dit "fils de défunt Louis Meier et Clemence Equelo, originaire du Guilmard diocèse de Vannes en Bretagne".
La deuxième fois en 1733, il est dit "fils de Louis Meyer charpentier et de Clemence Ekeilot, natif du lieu de Cloire diocèse de Cornouailes en Bretagne".

Les lieux mentionnés seraient : Clohars-Carnoët évêché de Cornouailles au sud de Quimperlé d'une part et Guilligomarc'h situé à 15 km NNE de Quimperlé, d’autre part ; il s'agit d'une ancienne trêve (subdivision paroissiale en Bretagne) de Arzano qui faisait autrefois partie du diocèse de Vannes.

Entre Clohars Carnoët et Guilligomarc'h il n’y a qu’une distance de 20 km à peine, mais ces lieux sont actuellement de deux entités administratives différentes."

Si une piste éventuelle se dessinait, merci de me transmettre pour elle l'information...

Bonne journée à tous,
Michel
Modifié en dernier par Francine Laude le 12/05/2018 12:48, modifié 1 fois.
Raison : Titre remis en forme (les patronymes ont été mis en majuscules) et précisé (ajout de dates)
Michel
adhérent CGF 05408

Hélène Boëdec
Messages : 59
Enregistré le : 08/02/2007 12:38
Localisation : Finistère

Re: Louis MEYER/MEIER- Clémence EKELLOT/EQUELO Clohars-Carnoët XVIIe XVVIIIe

Messagepar Hélène Boëdec » 12/05/2018 11:44

Bonjour Michel, bonjour à tous,
Peut-être s'agit-il de ce Louis "Le Maguer", né en 1696 à Moëlan (localité limitrophe de Clohars-Carnoët) d'un Louis et d'une Clémence Hinguellau, figurant dans la base RECIF :

baptême - 29/02/1696 - Moëlan-sur-Mer
LE MAGUER Louis
fils de Louis et de Clémence HINGUELLAU

Identifiant CGF de l'acte : N-1696-2915000-51642-00260 - (Relevé 'BMS <=1792')

L'acte est en ligne sur le site des AD 29, sur l'image 45 de 1 MI EC 181/2 :
http://mnesys-portail.archives-finister ... x_in_visu=

Les parents sont dits du lieu noble de Quilimarch.
Les parrain et marraine sont Louis RUSTUEL et Anne LEVENIC.

Bonne journée !
Hélène
cgf5180

malirat
Messages : 22
Enregistré le : 17/06/2017 23:05
Localisation : 29200

Re: Louis MEYER/MEIER- Clémence EKELLOT/EQUELO Clohars-Carnoët XVIIe XVVIIIe

Messagepar malirat » 04/06/2018 22:40

Bonsoir Hélène,

désolé de n'avoir répondu plus tôt à votre réponse très intéressante, mais j'ai un peu déserté la généalogie ces derniers temps. Je transmets bien sûr votre mel à cette généalogiste aveyronnaise qui en fera très bon usage j'en suis sûr, d'autant plus que vous avez déniché une bonne piste je pense.
Merci beaucou pour elle !

Bien cordialement, bonsoir à tous,
Michel
Michel
adhérent CGF 05408

elisalefiot
Messages : 2
Enregistré le : 06/06/2018 2:22
Localisation : 12StJeanduBruel

Re: Louis MEYER/MEIER- Clémence EKELLOT/EQUELO Clohars-Carnoët XVIIe XVVIIIe

Messagepar elisalefiot » 06/06/2018 3:31

Bonsoir à tous et un grand merci à Hélène qui vient de me donner les premiers renseignements positifs depuis plus de 30 ans ! :D

Ce baptême semble correspondre tout à fait à celui de mon ancêtre. Lors de son mariage (1721) il est appelé "Louis Le Magner" et lors du second (1733) "Louis Mayer". C'est l'orthographe "Meyer" qui va être adoptée majoritairement pour sa descendance arlésienne qui est nombreuse.

Je suis très émue. Ma famille ne possédait aucun justificatif papier d'une ascendance bretonne mais je peux témoigner que ma grand mère, née en 1896 décédée en 1985, m'avait rapportée, lorsque j'ai commencé mes recherches généalogiques, que son arrière grand mère, décédée quelques mois avant sa propre naissance et dont on lui avait souvent parlé, "était bretonne" (sic). :o

C'était Marie Thérèse Meyer que j'ai découverte bien Arlésienne de même que son père et son grand père ! Je pensais que la tradition orale n'était pas très fiable, d'autant plus que le nom de famille ne me paraissait pas très breton ! :?

Mais j'avais tort : malheureusement juste après le décès de ma grand mère qui n'a pas su qu'elle avait raison, :( lors d'un déplacement à Arles (à cette époque, les recherches se faisaient en se déplaçant et en consultant les vieux registres, sans copie numérique ni internet), j'ai trouvé la trace de Louis Le Magner ou Meyer dit natif de Bretagne lors de ses deux mariages. :)

La connection bretonne était ancienne : le propre "arrière grand père" de "l'arrière grand mère", la "bretonne" de ma "grand mère" ! Mais la tradition orale était exacte et avait réussie à être transmise des années 1720-1730 jusqu'à moi :!:

Depuis, tout en ayant réussi à identifier les lieux cités par les curés arlésiens, d'ailleurs grâce à des correspondants bretons que je remercie encore, je n'arrivais pas vraiment à avancer. :(

A présent c'est le début d'une nouvelle recherche et je suis un peu décontenancée. Je n'ai aucune habitude des us et coutumes du Finistère et de la la Bretagne en général. Nous aurons certainement l'occasion d'en rediscuter dans ce forum.

Encore merci pour tout.
Cordialement, Elisabeth Rouvier Pons

Hélène Boëdec
Messages : 59
Enregistré le : 08/02/2007 12:38
Localisation : Finistère

Re: Louis MEYER/MEIER- Clémence EKELLOT/EQUELO Clohars-Carnoët XVIIe XVVIIIe

Messagepar Hélène Boëdec » 06/06/2018 10:48

Re-bonjour à tous,
Bonjour Michel, bonjour Elisabeth,
Deux éléments pour préciser ma première réponse :
Il existe à Moëlan un hameau appelé "Quilimar", à environ trois kilomètres à l'est du bourg de Moëlan et deux kilomètre cinq cents au nord de celui de Clohars.
En breton local, le nom de la commune de Baye, située entre Moëlan et Quimperlé, s'écrit et se prononce "Beï ", et celui de la commune de Trégunc, entre Moëlan et Concarneau, se prononce "Treyonn". Donc, le nom de "Maguer" pouvait localement être prononcé "Meier", d'où la signature de votre ancêtre à son mariage de 1733 : "Louis Meier",
cf. l'image 5 des mariages de 1733 à Arles ND/ La Major sur le site des AD 13,
http://doris.archives13.fr/dorisuec/jsp ... n_main.jsp
Bonne poursuite de vos recherches !
Hélène

pencrec'h
Messages : 122
Enregistré le : 29/11/2006 18:28
Localisation : (29) Pont-l'abbé

Re: Louis MEYER/MEIER- Clémence EKELLOT/EQUELO Clohars-Carnoët XVIIe XVVIIIe

Messagepar pencrec'h » 06/06/2018 13:45

Bonjour,
Quilimar comme le manoir de la petite Salle appartenait encore en 1426 au duc de Bretagne.
Il a été aliéné par le roi de France à Maitre René Le brizoal, notaire à Quimper vers 1560, et revendu, en 1567, par ses héritiers à Louys du Terre.

bonne journée
Stéphane
Stéphane Pencrec'h
CGF 1506

elisalefiot
Messages : 2
Enregistré le : 06/06/2018 2:22
Localisation : 12StJeanduBruel

Re: Louis MEYER/MEIER- Clémence EKELLOT/EQUELO Clohars-Carnoët XVIIe XVVIIIe

Messagepar elisalefiot » 08/06/2018 4:44

Bonsoir à tous.

Merci de cette explication pour la signature "Louis Meier" de mon ancêtre. En 1721 lors de son premier mariage, il signe déjà de même mais le curé l'appelle bien "le magner" : il avait dû avoir connaissance d'un extrait de naissance pour ce premier mariage, le voyageur ("habitant depuis plusieurs années en cette ville et parroisse") devait bien avoir un papier qui prouvait son identité (voir mariage à Arles Ste Croix le 15 décembre 1721 f°27). Il est vrai que comme Louis signait "Meier", je n'avais jamais pensé qu'il puisse en fait s'appeler véritablement "le maguer". Je pensais bien que le curé arlésien avait du mal à comprendre l'accent de mon Louis venu de loin, surtout pour la transcription des noms de lieu :cry:, mais je pensais que lui connaissait un peu mieux l'orthographe de son nom, semblant avoir une belle écriture et donc une certaine éducation pour l'époque :? . Vous apportez là une explication précise au fait que même Louis écrivait mal son nom de famille. :D

J'ai toujours pensé, compte tenu de son métier et de son voyage depuis la lointaine Bretagne, qu'il s'agissait d'un compagnon menuisier effectuant son tour de France et que c'était ainsi qu'il était parvenu en Arles. Il y arrive certainement peu avant de la "Grande Peste de Marseille" (qui démarre en mai 1720). La ville d'Arles sera durement touchée, perdant bon nombre de ses habitants et de ses artisans. C'est ce qui explique qu'il a dû y rester (impossibilité de repartir à cause de la contagion), qu'il a pu y travailler, puis s'y marier fin 1721 en épousant une veuve. En effet, avant la peste, du fait de l'existence des confrairies, il était difficile à un étranger de pouvoir travailler durablement et surtout s'installer dans une ville en tant que maître. Un arrêt du parlement du 23 février 1722 concernant la ville d'Arles donna la permission à de "nouveaux" artisans de s'installer "à cause de la peste dont cette ville a été affligée, et pour lui donner le moyen de se reprendre". En vertu de cet arrêt, la situation de notre Louis Meyer fut régularisée, ainsi que celle de plusieurs autres, par leur réception comme maîtres menuisiers du 11 mai 1725 (AC Arles série FF n°49 Bureau de police t6 1713/1727), ce qui va lui permettre de s'installer officiellement et durablement dans la ville et d'y prospérer.

L'autre soir après avoir pris connaissance de l'indication d'Hélène, j'avais en effet conclu de même que le « lieu noble de Quilimarch » indiqué sur la naissance de 1696 semblait être le « manoir de de Guillimarc'h (au duc de Bretagne) » trouvé sur le lien :
http://www.infobretagne.com/moelan-sur-mer.htm
encore appelé "Quilimar" etc. trouvé sur le lien :
http://memoiresetphotos.free.fr/Villages/Quilimar.html

Quilimar, paroisse de Moëslan, ce serait donc le lieu "d'eguilmard" indiqué sur le mariage d'Arles de 1721, cela paraît logique à la lecture du baptême de 1696.

Durant ces 30 dernières années, ce lieu avait été identifié plutôt à "Guilligomarc'h" ancienne subdivision paroissiale de Arzano qui faisait autrefois partie du diocèse de Vannes. Ce n'était donc pas cela.

Reste à savoir pourquoi le curé situait notre Quilimar en 1721 dans le "diocèse de Vanes" :?: en effet la paroisse de Moëslan fait partie du diocèse de Cornouailles. :?

Quand au lieu de "Cloire diocèse de Cornouailles" de 1733, il s'agit sans nul doute de Clohars-Carnoet, ce qui est logique par rapport à la naissance de 1696, les deux paroisses étant voisines. :)

J'ai un peu fouillé et j'ai vu que le nom de famille LE MAGUER était bien breton mais plutôt d'origine du Morbihan que du Finistère. Qu'en pensez-vous :?:

Et le nom "EQUELO", "EKEILOT", à quel nom connu s'apparente-t-il ? Il existe en très petit nombre dans les bases de données. Nous avions pensé qu'il s'agissait en fait d' "INQUEL" ou "ENQUEL" ou "INQUELO" dont l'origine semble aussi se situer en Morbihan. La graphie "HINGUELLAU" du baptême de 1696 semble le confirmer. Qu'en pensez-vous :?:

A très bientôt, cordialement, Elisabeth Rouvier Pons

Avatar de l’utilisateur
Philou2A
Messages : 1182
Enregistré le : 24/10/2010 15:50
Localisation : (2A) Grossetto-Prugna Originaire: (29N) Recouvrance

Re: Louis MEYER/MEIER- Clémence EKELLOT/EQUELO Clohars-Carnoët XVIIe XVVIIIe

Messagepar Philou2A » 08/06/2018 10:09

Bonjour Elisabeth, bonjour à tous,

Plusieurs foyers de EQUELOU - DIQUELOU dans le sud Finistère à cette époque...
Peut-être une piste de recherches ?

Très amicalement
Philippe LE FOLL - CGF 13144 et 14386
"Toi, t'es de Recou, t'es un Yannick !"
http://www.letelegramme.fr/local/finist ... 298295.php


Retourner vers « Familles »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : jcorre et 74 invités