Les L’HARIDON originaires d’Angleterre ?

Forum réservé à la recherche d'ancêtres. Indiquez en TITRE (un PATRONYME, un LIEU, même approximatif et une DATE, même approximative) pour chacun de vos messages Ex : "Naissance F.THOMAS, environ de Plouguin vers".
Indiquez également si vous avez ou non consulté la base Récif. Pour tout autre sujet généalogique, utilisez un des autres forums de la rubrique "Généalogie".

Modérateur : L'équipe du forum

cedriclharidon
Messages : 59
Enregistré le : 12/07/2018 11:25
Localisation : (91)

Les L’HARIDON originaires d’Angleterre ?

Messagepar cedriclharidon » 18/10/2018 20:18

En étudiant la généalogie des L’HARIDON dans le Finistère, j’avais noté une forte concentration de baptêmes sur les côtes nord du Finistère fin du XVe et début du XVIe siècles (par exemple 40 baptêmes à Morlaix de 1577 à 1677 et aucun ensuite jusqu’en 1798) et des formes variées d’écriture du nom (ARIDON, HARIDON, ARYDON, AN ARYDON, LARIDON, L’ARIDON, L’HARIDON).
A Saint-Pol-de-Léon, le nom des enfants d’Anne PRIGENT est successivement écrit HARIDON, AN ARIDON, ARIDON et DARIDON entre 1613 et 1618.

L’observation que j’ai pu faire ensuite c’est que les plus anciens L'HARIDON trouvés à Landerneau signaient HARYDON :

Image
Nicolas en 1609, Alain en 1610 et Charles en 1618

Le nom évoluera ensuite avec par exemple les enfants de Charles qui signent le nom actuel : L’HARIDON.

Image
Germain en 1631 et Olivier en 1650

J’avais aussi noté une activité de marchands à proximité des voies maritimes. A Landerneau, par exemple, au début du XVIe siècle, les L’HARIDON possèdent des maisons de négociants à proximité du port.


De récentes recherches m’ont amené à découvrir qu’en Angleterre, au sud, sur la côte faisant face au nord Finistère, on trouve ce nom :

Le registre des contribuables du comté de Devon mentionne ainsi en 1544 à West Alvyngton (West Alvington) :
- William HARIDON
- John HARYDON
- Richard HARYDON

Dans ce même comté, on trouve aussi entre 1575 et 1650, sur les villes côtières, les baptêmes de :
- Thomas et William HARIDON à Paignton,
- Arthur et Vincent HARIDON à Dartmouth.

Plus au nord du pays, dans le Central Bedfordshire, le registre des baptêmes du village de Northill comporte des baptêmes, mariages et décès de plusieurs personnes dénommées HARIDON, HARRIDON ou HARRYDON entre 1572 et 1597. On trouve aussi la forme HAREDON, HARDON et vers 1620, on commence à voir écrit HARISON et HARRISON.

En étudiant de plus près ce pays, j’ai appris qu’après la conquête du royaume d’Angleterre par Guillaume le Conquérant, Duc de Normandie, un inventaire a été réalisé : le « Domesday Book » achevé en 1086 dans lequel on trouve une localité dénommée « HAREDONE » située dans le comté de Wiltshire.

Image

Image

Les archives nationales britanniques m’ont ensuite permis d’apprendre que dans cette localité, un certain Richard de Haredon (alias Hardon, aussi écrit Harden), décédé en 1249, tenait du Roi environ 1 hectare de terres « by the service of keeping the woods of Bedewinde ». Il détenait aussi ~35 hectares dans la même localité de Hardon (Harden) « by the service of finding one man with one horse of the price of half a mark with one sumptuary saddle, and one sack of grain at Wales for the King’s army when the King shall have an army there ».

Image

Image

Richard de Harden(e), décédé lui en 1294, (fils de John et neveu de Roger) possédait à sa mort une partie des terres dans la même localité de Harden(e) associées au « bailiwick of the King’s forest of Savernake which is called Broyl de Bedewynd ». Il détenait également d’autres terres à Harden(e) « by the service of finding one man with one horse and a certain sack for cloths at his own costs for 40 days in the time of war ».

Image

A savoir : Guillaume le Conquérant fit « borner la forêt de Savernake pour en faire l’une de ses chasses favorites ».


William de Har(e)den(e), décédé en 1303, possédait lui aussi des terres à Harden(e) « by the service of keeping one part of the forest of Savernaks which is called Broyl de Bedewinde » ainsi que près de 50 hectares à Shaldebourn « by the service of the moiety of one serjeanty in the King’s army, to wit, finding the moiety of one man armed with a habergeon, lance, and helmet of iron for 40 days at the charges of the said William ».

Image

Le plus illustre de cette famille semble être Sir William de Harden(e) (dont le premier Richard cité est le grand père), décédé en 1330, fait chevalier (knight) en 1306 à Whitsuntide, « on the occasion of the knighting of Edward, prince of Wales, afterwards Edward II ». En 1307, il représente le comté de Wiltshire à Westminster au parlement anglais.
Il tenait du roi le fief de Westshaldebourne « by the serjeanty of finding one footman, armed with one ‘haubergell’ and one iron knife and one lance in the King’s war, at his own expense, for 40 days for all service ».
Il possédait aussi des terres à Estwyke « by the service of keeping half of a certain part of the forest of Savernake, which is called ‘la Westbaillye’ ». Le terrain est dit semé de blé.
D’autres terres semées dans la même localité lui appartenaient « by keeping the other moiety of ‘la Westbaillye’ ».
Dans la forêt de Savernake, il tenait de la Reine plus de 150 hectares de terres défrichées lui valant 6£.
Il tenait aussi de Roger de Harden(e) 16 hectares de terre à Harden(e).

Ledit Roger, décédé en 1331, tenait en fief des terres arables et « the bailiwick of the forestry of a certain part of Savernake, called ‘Broyl de Bechewynde’ » ainsi que 60 hectares de prairie, pâturage et bois à Harden(e).

Image
(Will. de Harden - 1317)

Image
(Will. de Harden - 1322)


En 1361, on peut lire (dans la transcription anglaise des registres) que « William de Hardene and her ancestors have held from time immemorial the west bailiwick of the said forest [Savernake] jointly with William de Boneclif and his ancestors » et qu’Anastasia (daughter and heir of William) « and her ancestors have held a virgate of land under the covert of Iwode for keeping the said bailiwick, and William Boneclif and his ancestors a virgate called Boneclive ».

En 1370, « the west bailiwick in the King’s forest of Savernake » (re)passe aux mains de Henry Esturmy. Le « Domesday book » de 1086 mentionnait cette famille (« Richard Sturmy and Robert from him ») comme « landholder » à cette date.

Image

Dans une autre lecture, j’ai la confirmation que la forêt avait été divisée en plusieurs bailliages (Harding est le nom actuel du lieu appelé « Haredone » en 1086) : « Savernake Forest was defined by its boundaries and protected by Forest Law. It was divided into several bailiwicks, the largest being the West bailiwick, and the smallest, Southgrove. The Broyle or Brail, was managed by the Harden foresters of Harding, and La Verme bailiwick was directly managed by the warden. »

Des informations recueillies, il semble donc que les ESTURMY (STURMY) étaient « warden » de la forêt royale de Savernake et que les HARDON (HARDEN) et BONECLIF (BONECLYVE) tenaient du Roi un bailliage de « royal foresters » dans la partie « West ».
Il est intéressant de noter d’ailleurs que « Haredone » et « Boneclive » sont le nom donné à des lieux se trouvant dans cette forêt et que les « foresters » portent ces noms (« de Hardon (ou Harden)», « de Boneclif »).

‘Warden’ : souvent une personnalité éminente, il était personnellement garant du respect de la loi forestière et supervisait les forestiers.
‘Foresters’ : ils assuraient la protection de la forêt, faisaient appliquer et respecter la loi forestière, appréhendaient les auteurs d’infractions.



En 1332, « the Devonshire lay subsidy » mentionne les noms de Henry de Haredon et William de Haredon à Uggeburgh (actuel Ugborough).
Dans cette localité, on trouve aussi un lieu appelé Haredon. Par exemple, un bail daté du 6 octobre 1381 « of one piece of land in Haredon (Upharedon) in the manor of Ugborough (Uggaburh) » en présence de John de Haredon. Aujourd’hui encore existe à Ugborough « Haredon farmhouse. Haredon is an important and remarkably unaltered late mediaeval house. »

Plus au nord, sous Henri IV (Prince of Wales), William de Harrodon est pourvu de l’office de Bailiff and Feodary à Northampton Middleton Cheney, « lands held of the Prince as of the Honor of Berkhampstead ».

Il se trouve que Northampton est proche de Northill dont je parlais au début.


A noter enfin que l’Angleterre, entre l’ère anglo-saxonne, la conquête normande et ses évolutions ensuite, a subi de multiples influences et changements. Au niveau des langues parlées et écrites aussi.

« Haredone », en forêt de Savernake, dans le comté de Wiltshire, est-elle la terre d’origine de personnes parties ensuite s’installer dans d’autres comtés anglais, au sud comme au nord, puis en Irlande, Bretagne, Ecosse, et même outre Atlantique dans le Massachussets ?
Des indices ouvrent cette hypothèse.


Bien cordialement,
Cédric L'HARIDON, cgf07565

cedriclharidon
Messages : 59
Enregistré le : 12/07/2018 11:25
Localisation : (91)

Re: Les L’HARIDON originaires d’Angleterre ?

Messagepar cedriclharidon » 26/10/2018 22:45

Bonsoir,

De nouveaux documents apportent des informations complémentaires.

En effet, les archives britanniques contiennent des documents précieux relatifs aux taxes prélevées ou encore les capacités en hommes armés permettant de disposer de listes nominatives et d’avoir une bonne connaissance du territoire.

Dans le comté de Devon, on dispose ainsi de listes détaillées des contribuables pour les années 1332, 1524 et 1544, et d’un recensement en 1569 des hommes et des équipements en cas de guerre.

En 1332, sur l’ensemble du comté, il est à noter la présence à Uggeburgh (Ugborough) de :
- Henry de Haredon’
- William de Haredon

Pour rappel, on trouve encore dans ce village une « farmhouse » médiévale datée du XVe siècle portant ce nom "Haredon".

Image

En 1524, on trouve au sud-est du comté de Devon :

Charleton
- Roger Haredon
- Robert Haredon

Paignton
- Ambrose Harydon

South Brent
- Richard Haredon

Ugborough
- William Hardon

West Alvington
- Henry Harydon
- William Harydon
- John Harydon
- Walter Harrydon
- William Harrydon
- John Harrydon

Je précise qu’il s’agit bien de sujets anglais car lorsqu’il s’agissait d’étrangers, la mention « alien » était ajoutée.


En 1544, 20 ans plus tard, la situation est la suivante :

Charleton
- Robert Haradon
- Roger Haradon

Chivelstone
- John Haradon

Dartmouth
- John Haredon

Dean Pryor
- Nicholas Hardon

Paington
- Ann Haradon
- John Haradon

West Alvington
- William Haridon
- John Harydon
- Richard Harydon

A propos de John Haradon de Dartmouth, on trouve son nom dans les « churchwarden’s accounts » de l'église St. Saviour, écrit successivement : Harydon (1533), Haredon (1534, 37 et 38), Harydon (1539).


Image


En 1569, en raison de la menace espagnole, un recensement est fait de tous les hommes de plus de 16 ans et des équipements mobilisables. De la dizaine d’hommes préalablement identifiés, on tombe à 2 personnes :

Chivelstone
- William Haradon (pikeman)

Paignton
- John Haradon (billman)

A noter également qu’au niveau des baptêmes (anglicans) les années qui suivent, là aussi on est sur une population restreinte et on semble retrouver les 2 mêmes personnes puisque les pères des 12 enfants nés à Paignton ou West Alvington, entre 1564 et 1599, sont prénommés John et William.
Le nom de famille des enfants est écrit Harridon, Harrodon, Harradon, Haradon ou Haredon.


En élément de contexte, il faut savoir que cette période correspond à la formation de l’Eglise anglicane, en rupture avec Rome, période de troubles et de persécutions en Angleterre : schisme, lois discriminatoires, confiscation des biens de l’Eglise catholique, exécutions d’opposants, conversion forcée, etc.

En Bretagne, les indices les plus anciens trouvés sur les L’Haridon témoignent de leur foi catholique : à Landerneau, Nicolas Harydon fait don en 1615 à l’église Saint-Houardon des fonts baptismaux. Dans la même ville, Germain sera père temporel des capucins.
A Morlaix, les archives nous apprennent que Guillaume L’Haridon apprenait en 1590 la chorale à des enfants à l’église Notre-Dame-du-Mur.


Dernière observation : la période à laquelle les L’HARIDON cessent d’être à Landerneau et Morlaix coïncide avec la période de déclin du commerce maritime avec l’Angleterre lorsque Colbert taxe lourdement les draperies anglaises et que le marché anglais se ferme aux toiles bretonnes.


Bien cordialement,
Cédric L'HARIDON, cgf07565

Avatar de l’utilisateur
chopendoz
Messages : 215
Enregistré le : 05/05/2010 13:01
Localisation : Porhoët

Re: Les L’HARIDON originaires d’Angleterre ?

Messagepar chopendoz » 27/10/2018 7:40

Bonjour Cédric,

Votre travail de recherche est remarquable et votre hypothèse est d'autant plus intéressante qu'il n'existe aucune explication étymologique satisfaisante par ailleurs pour ce nom. Dès que j'aurai un moment je rechercherai dans mes sources médiévales bretonnes si l'on trouve des éléments qui puissent infirmer ou confirmer votre hypothèse.
Je vais relire attentivement votre étude pour mieux comprendre les mécanismes de transmission du patronyme en Angleterre. Je vous signale toutefois qu'en règle générale les surnoms sont devenus définitivement héréditaires vers le 14e siècle dans les élites sociales et plutôt vers le 15e siècle dans la majorité de la population. On peut remonter plus haut lorsque le surnom est d'origine toponymique, ce qui semblerait être le cas avec votre patronyme.

Bien cordialement,
Pierre Yves Quémener

Avatar de l’utilisateur
chopendoz
Messages : 215
Enregistré le : 05/05/2010 13:01
Localisation : Porhoët

Re: Les L’HARIDON originaires d’Angleterre ?

Messagepar chopendoz » 27/10/2018 11:37

Le résultat de quelques recherches rapides.
Aucun Haridon / L'Haridon dans les documents du cartulaire de l'abbaye de Sainte-Croix de Quimperlé (11e-12e siècles) ni dans celui de l'église de Quimper.
Rien trouvé dans les registres de l'enregistrement maritime de Bordeaux de 1470-1509 (navires en provenance principalement des ports bretons et anglais).
Dans le cartulaire de l'abbaye de Bégard, j'ai relevé un acte rédigé à Westminster en 1377 qui mentionne un Nicolas de Haryngton du comté de Lancastre (Lincolnshire) mais je ne sais pas si cela peut avoir un rapport avec vos Haridon.
Plus intéressant, dans les rôles de la réformation des fouages de l'évêché de Tréguier de 1426, on trouve un Haridon dans la paroisse n°61. Comme je n'ai pas sous la main l'intégralité du bouquin d'Hervé Torchet (Réformation des fouages de 1426, Diocèse ou évêché de Tréguier), je ne peux pas vous dire le nom de la paroisse mais c'est assurément une piste à explorer.

Bien cordialement,
Pierre Yves

serge prigent
Messages : 48
Enregistré le : 22/11/2006 9:09
Localisation : 29570 ROSCANVEL

Re: Les L’HARIDON originaires d’Angleterre ?

Messagepar serge prigent » 27/10/2018 12:27

bonjour
très intéressante démonstration. Particulièrement bien documentée. C'est un travail remarquable qui mériterait à mon sens de devenir un article dans notre revue Le Lien. Complété par les vérifications de Pierre Yves c'est excellent.
Félicitations
Serge PRIGENT
CGF 5327C
ancestris et ohmingene

cedriclharidon
Messages : 59
Enregistré le : 12/07/2018 11:25
Localisation : (91)

Re: Les L’HARIDON originaires d’Angleterre ?

Messagepar cedriclharidon » 27/10/2018 21:20

Bonsoir Pierre Yves,

Merci pour vos recherches et ces informations utiles. Je suis volontiers preneur d’éléments que vous auriez concernant un Haridon de Tréguier.


A propos de la formation du nom et de sa transmission héréditaire, la fin du 14e siècle est citée en Angleterre pour sa généralisation. Cependant, pour certaines familles il a fait son apparition bien avant. De ce que j’ai pu lire de la situation anglaise, avant la conquête normande, il n’était pas d’usage. C’est le nouveau roi d’Angleterre, le duc de Normandie Guillaume le Conquérant, qui va l’importer. D’ailleurs, dans le « Domesday Book » de 1086, qui a la particularité de mentionner à la fois les anciens tenants en chef (anglo-saxons) et les nouveaux (normands), il est intéressant de relever qu’on désigne les anglo-saxons uniquement par leur prénom et les normands avec un nom. Par exemple, le chef saxon Aluric cède la place aux normands Richard et Robert Sturmid (qu'on voit ensuite sous la forme de Sturmy ou Esturmy).

La pratique se développe alors dans le royaume avec les nouveaux lords déjà porteurs d’un nom normand qui vont le conserver (d'Arcy/Darcy, Montgomerie/Montgomery) ou ceux qu’on voit porter le nom de leur fief (Clifford, Clare). Certains ajouteront leur nom à la nouvelle terre reçue (la famille Pierpoint renomme Hurst en Hurstpierpoint ou la famille Monceux qui fait de même avec Herstmonceux).

En ce qui concerne la forêt royale de Savernake, on voit les « foresters » historiques porter le nom de la terre reçue : de Haredon, de Boneclive.

J’ajoute aux documents déjà partagés le calendarium genealogicum des règnes d’Henry III et Edward I émis par le Public Record Office qui précise les variantes connues du nom à cette période (1216-1307) :
Image

Utile aussi d’avoir à l’esprit qu’il faut attendre le 15e siècle pour que l’anglais devienne la langue principale.


Bien cordialement,
Cédric L'HARIDON, cgf07565

Avatar de l’utilisateur
chopendoz
Messages : 215
Enregistré le : 05/05/2010 13:01
Localisation : Porhoët

Re: Les L’HARIDON originaires d’Angleterre ?

Messagepar chopendoz » 27/10/2018 22:52

Je n'ai pas encore eu l'occasion d'étudier l'anthroponymie du Domesday book mais ce que vous dites au sujet des noms saxons et normands m'intéresse tout particulièrement. Au 11ème siècle on avait abandonné sur le continent l'usage des noms composés en faveur des noms entiers (Guillaume, Robert, etc.), ce qui explique en partie l'usage des surnoms dans les documents, tandis qu'il semblerait que les Saxons faisaient encore usage de noms composés.
Vous connaissez peut-être le village "Le Haridon" situé en Seine Maritime. Le nom aurait-il émigré en Angleterre en 1066 ?
Pierre Yves

PS : Si personne n'à la possibilité de consulter les rôles de la Réformation des fouages de Tréguier dans les prochains jours je pourrai faire la recherche à la BU de Rennes 2 dans trois semaines.

cedriclharidon
Messages : 59
Enregistré le : 12/07/2018 11:25
Localisation : (91)

Re: Les L’HARIDON originaires d’Angleterre ?

Messagepar cedriclharidon » 28/10/2018 13:12

Bonjour,

Oui j'avais découvert ce lieu-dit "Le Haridon" à Berville-sur-Seine (76), d'ailleurs à proximité on trouve le "Chemin du Haridon" à Saint-Pierre-de-Varengeville (76) et un autre "Chemin du Haridon" à Ailly (27) nettement plus éloigné dans le prolongement de l'estuaire de la Seine. Je n'ai pas d'explication évidente sur la dénomination de ces lieux.

J'avais aussi découvert dans le recueil des mots obscurs et rares de l'ancienne langue française, publié en 1904, le mot "Haridon" trouvé dans une satire de 1628 de Jean Auvray pour désigner la chènevotte (partie ligneuse du chanvre, ce qui reste de la tige quand on a ôté la filasse). L'auteur précisait que ce mot était encore usité dans la Haute-Normandie.
Dans un essai publié en 1886 sur le patois normand de La Hague, on trouve le mot "Haridoun" (substantif masculin) désignant une "filasse tout à fait grossière qui reste après toutes les épurations du lin et du chanvre. On en fait de la toile à sacs."

La curiosité que je relève cependant est l'environnement du lin et du chanvre que je retrouve régulièrement à cette période du 16e-17e siècle.
Nicolas Harydon par exemple possède plusieurs maisons à Landerneau, dont une près du port située dans la zone des maisons de négociants en toiles.
Marié à Isabelle Forestier, ils sont sieur et dame de Kernevez à Saint-Urbain. Dans cette localité, l'association Dourdon y a recensé plusieurs kanndi, utilisés pour la transformation du lin.

A Morlaix, dans les années 1600, Marie L'Haridon a épousé l'écuyer Jacques de Tournemouche dont le bisaïeul (fils d'un armateur et marchand de cette ville), bailli de Morlaix en 1552, avait acquis en 1558 la coutume de la toile.


Dans sa thèse sur le commerce maritime de Landerneau, Jean-Pierre Thomin identifie Rouen comme lieu d'échanges avec Landerneau.
Rouen situé dans l'estuaire de la Seine, sur le passage de Berville, faut-il y voir un lien avec le commerce du lin et des toiles ?


Par ailleurs, pour en revenir à l'Angleterre, une recherche dans les archives religieuses va dans le sens d'une foi catholique manifeste.
Sur le comté de Devon :
En 1378, Ric. (Richard) Haredone est nommé diacre à Buckfast.
En 1379, Henricus (Henry) Haredone est nommé sous-diacre à l’abbaye de Buckfast.
En 1392, Sir Richard Haredone, chapelain à Plymouth (Plympton Priory) est nommé Recteur d’Exminster.


Bien cordialement,
Cédric L'HARIDON, cgf07565

Avatar de l’utilisateur
chopendoz
Messages : 215
Enregistré le : 05/05/2010 13:01
Localisation : Porhoët

Re: Les L’HARIDON originaires d’Angleterre ?

Messagepar chopendoz » 28/10/2018 13:45

Bonjour,

Un point supplémentaire sur l'origine du patronyme.
D'après les éléments recueillis jusqu'à présent, il apparaît qu'il s'agit d'un surnom d'origine toponymique. On le trouve en Angleterre dès le 11e siècle sous la forme Haredon. On le trouve en Normandie sous la forme actuelle "Le Haridon".
Comme on ne connaît pas de toponyme approchant en Bretagne, je pense que nous pouvons écarter l'idée d'une étymologie bretonne, même en conjecturant d'éventuelles migrations (nous aurions du avoir au moins un toponyme Haridon dans la région).

Le surnom apparaît tardivement dans les documents bretons. Sauf erreur de ma part, la première mention serait celle qui figure dans les rôles de la réformation des fouages de l'ancien diocèse de Tréguier en 1426.
Il se diffuse essentiellement dans le Finistère actuel et lorsque l'on lance une recherche dans Geneabank sur toute la France, on ne trouve aucun Haridon ou forme approchée avant 1650 en dehors de la Bretagne occidentale. Sur Geneanet, on trouve la trace des Haridon d'Angleterre (Northill, Paignton) et une Marie Haridon, décédée à Thiberville dans l'Eure le 2 février 1647. Je ne sais pas dans quelle mesure le patronyme était présent en Normandie avant le 17e siècle.

Ce qui me surprend le plus, c'est l'adjonction de l'article en Bretagne. Normalement, les surnoms étaient fréquemment précédés d'un article lorsque ces noms étaient également des noms communs appartenant au vocabulaire courant (nom de profession, caractéristique physique ou trait de caractère). C'était rarissime pour des surnoms d'origine toponymique. J'ai recherché s'il existait un mot approchant en breton dans différents dictionnaires (Grégoire de Rostrenen, Le Gonidec, Le Pelletier) mais je n'ai rien trouvé qui puisse me le confirmer.
En français, il existe des formes équivalentes mais je ne pense pas qu'il y ait un rapport avec votre patronyme : on trouve ainsi un chien nommé Laridon dans une fable de La Fontaine (L'éducation) et il existe une ritournelle "Laridon, laridon daine..." utilisée également dans certaines chansons bretonnes.

J'avais relevé également la référence au lin et au chanvre dans le dictionnaire d'Achille Delboulle : en Normandie, le mot haridons désigne des bruns de lin, des tiges de chanvre dépouillés de leur écorce (Glossaire de la vallée d'Yères, 1876, p. 182). Ceci nous renvoie une nouvelle fois en Normandie.
Pour le moment, je serais enclin à penser que le toponyme existait en Normandie en lien avec des terres où l'on cultivait le lin ou le chanvre. Il aurait peut-être été diffusé en Angleterre après la conquête normande.
La diffusion tardive du surnom en Bretagne laisse penser qu'il y a été importé. L'adjonction de l'article laisse penser que le mot était connu, ce qui n'est pas impossible car l'on cultivait beaucoup le lin et le chanvre en Bretagne septentrionale. Ce qui n'implique pas en soi que les porteurs bretons du nom étaient originaires d'Angleterre ni que leur métier avait un lien avec la culture du lin ou du chanvre.

Bien cordialement,
Pierre Yves

Avatar de l’utilisateur
chopendoz
Messages : 215
Enregistré le : 05/05/2010 13:01
Localisation : Porhoët

Re: Les L’HARIDON originaires d’Angleterre ?

Messagepar chopendoz » 28/10/2018 14:10

Vous connaissez sûrement l'histoire de la vieille Naïc Lharidon de Clohars racontée par Anatole Le Braz dans la Légende de la Mort :
http://celtitudemania.pagesperso-orange ... 0seule.pdf

A quelques jours de la Toussaint, c'est une lecture qui s'impose !

Pierre Yves

grisan29
Messages : 775
Enregistré le : 25/01/2015 14:50
Localisation : (29)Plouescat

Re: Les L’HARIDON originaires d’Angleterre ?

Messagepar grisan29 » 28/10/2018 14:17

bonjour Cédric, Pierre Yves
cédric tu dois déja connaitre ce décès que l'on trouve ici viewtopic.php?t=10870/
L'HARIDON Jean Louis ° 06/02/1890 Fouesnant
Fils de Corentin et de Marie Yvonne MAHE,
x LAURENT Clémence 18/04/1914 Billy Montigny (Pas-de-Calais)
43ème RI soldat
+ 26/06/1916 dans les tranchées de Crasnelle (Aisne) – Tué à l’ennemi
Amicalement
Pascal PRIGENT
étude des PRIGENT/GUILLOU coté paternel et GUEGUEN/LE SAINT coté maternelle
cgf15892

cedriclharidon
Messages : 59
Enregistré le : 12/07/2018 11:25
Localisation : (91)

Re: Les L’HARIDON originaires d’Angleterre ?

Messagepar cedriclharidon » 28/10/2018 14:41

Pierre-Yves, effectivement le L' est une curiosité. Sur les registres de baptêmes les plus anciens trouvés, le nom est parfois écrit sans aucun article, c'est le cas à Morlaix en 1583, 1585, 1587, 1590, 1591, 1594, 1596, 1599, 1603. En 1578, il est cependant précédé du breton "an".
On retrouve l'article "an" en 1614 à Saint-Pol-de-Léon. Mais il n'y est pas en 1613 ni en 1616. En 1618, pour les mêmes parents, le nom de l'enfant est écrit Daridon, nom qu'on retrouve à Roscoff et qui fait la particularité de cette ville.

A Landerneau, les enfants nés en 1587, 1588, 1590, 1600, 1602, 1607, il n'y a pas d'article avant le nom.

Et comme montré au début avec les signatures, début 1600 les personnes signaient Harydon sans article. C'est plus tard dans les baptêmes qui suivent qu'on voit l'ajout de l'article, et qu'on retrouvera dans les signatures de leurs enfants. Au passage, le y sera alors remplacé par le i.


Bien cordialement,
Cédric L'HARIDON, cgf07565

l'haridon
Messages : 24
Enregistré le : 18/11/2006 9:00
Localisation : (35) Laillé

Re: Les L’HARIDON originaires d’Angleterre ?

Messagepar l'haridon » 29/10/2018 17:15

Bonjour Cédric,
Je suis également très admiratif de la qualité et de l'étendue de vos recherches concernant l'origine de ce patronyme que je porte également. Vos hypothèses me semblent "consistantes". Je n'ai pas d'élément supplémentaire à apporter par rapport à votre thèse.
Mes ancêtres L'HARIDON se situent dans le Léon, entre Plouvien et Plouider où se situent les plus anciens que j'ai pu identifier (Tanguy LARIDON x Jeanne MAGUEUREZ vers 1660). C'étaient essentiellement des cultivateurs. Dans cette lignée, l'évolution de l'orthographe du patronyme de LARIDON vers L'HARIDON s'est faite vers 1850; en effet mon ancêtre François était LARIDON à sa naissance en 1825 et à son mariage avec Marie MAGUEUR en 1858 à Lannilis, mais L'HARIDON à son décès en 1897 à Plouvien et 8 de ses enfants nés entre 1859 et 1875 étaient L'HARIDON (un autre était ARIDON).
La plus forte concentration des L'HARIDON de nos jours semble se trouver dans le Sud-Finistère vers Châteaulin et Châteauneuf du Faou. Je serais intéressé par toute information permettant d'établir un lien entre les L'HARIDON du Nord Finistère et ceux du Sud

Bien cordialement
André L'HARIDON
cgf07353
André L'Haridon - CGF n° 7353B

cedriclharidon
Messages : 59
Enregistré le : 12/07/2018 11:25
Localisation : (91)

Re: Les L’HARIDON originaires d’Angleterre ?

Messagepar cedriclharidon » 07/11/2018 20:52

Bonsoir,

Suite à nos échanges et la découverte de nouveaux documents, quelques informations complémentaires.

> Tout d’abord, concernant la localité de « Haredone » répertoriée en 1086 parmi les 13.400 lieux recensés en Angleterre :

En étudiant de plus près le Domesday Book, Ricardus Sturmid (Richard Sturmy) est « ministri regis ». Son nom figure (Richard l’Estourmi) en l’église Notre-Dame de Dives-sur-Mer sur la liste des « compagnons de Guillaume à la conquête de l’Angleterre en 1066 ».
Après la victoire décisive d’Hastings et la conquête du royaume, en récompense il reçoit du nouveau roi d’Angleterre, des terres à Cowlestone (Cowesfield), Buberge (Burbage), Grastone (Grafton), Haredone (Harding), Saldeborne (Shalbourne) et Iwis (Huish).

Il en est le ‘tenant-in-chief’ mais à Haredone, le Domesday Book nous apprend que Robe (Robert) est ‘under-tenant’.
Robert ne semble pas être le fils de Richard (les filiations sont précisées dans le Domesday). Il pourrait bien être un serviteur de Richard s’étant vu à son tour récompensé.
Richard Sturmy ayant reçu du Roi le ‘wardenship’ de la forêt royale de Savernake, il est probable qu’il se soit entouré d’hommes de confiance pour exercer les missions de ‘forester’.

Robert (qui ne portait pas de patronyme, comme beaucoup d’hommes engagés en Angleterre, à l’exception de quelques notables, cf. liste de Dives où les prénoms sont le plus souvent suivis du lieu d’origine) pourrait avoir commencé à porter le nom « de Haredon(e) » en référence à la terre reçue.
Et Richard aurait continué à s’entourer de ses services en le choisissant comme garde forestier.



J’avais un vide entre 1086, l’année d’édition du Domesday, et 1249, l’année du décès de Richard de Har(e)don, assurant la garde du bois de Bedwine et possédant des terres à Har(e)don.
Grâce aux archives de l’Exchequer (le Trésor), j’ai trouvé de très utiles informations pour l’année 1130 :

Adam de Haredena reddit compotum de .xx. s. de eisdem placitis [Forestar’]. In thesauro liberauit. Et Quietus est.

Adam de Haredena reddit compotum de firma terre Ricardi Esturmit. In thesauro .c. et .xvij. s.
Et Quietus est.


Adam of Harding renders account of 20 s. of the same pleas [of the foresters]. Paid in the treasury. And he is quit.

Adam of Harding renders account of the farm of the land of Richard Esturmit. In the treasury 117 s.
And he is quit.


Son nom semble bien être lié à la terre qu’il détient de Richard Esturmy (Esturmit). Et Adam de Haredon exerce en 1130 la mission de forestier.



> Par ailleurs, à propos des lieux « Le Haridon » et « Chemin du Haridon » en Normandie, j’ai trouvé les informations suivantes dans les dictionnaires topographiques de la Seine-Maritime et de l’Eure :

A Berville, on peut au moins remonter jusqu’en 1489. La sente du Haridon donnait aussi sur Anneville (1614), paroisse limitrophe. En traversant la Seine, on trouve aussi « Le Haridon » en 1599.

Image

Plus en amont de l’estuaire, à Ailly (seigneurie du Vaudreuil), Paul Goujon a trouvé trace de cette dénomination « Le Haridon » en 1512.

Image

L’Angleterre conquise par les normands, les liens étroits entre le royaume d’Angleterre et le duché de Normandie, des lords anglais également possesseurs de terres en Normandie…peut-être y a-t-il là des explications à ces hameaux et lieux-dits « Haridon » qui subsitent encore en Seine-Maritime et dans l’Eure.

Image

Par exemple, dans les archives numérisées du royaume d’Angleterre, on lit qu’en 1329, l’abbé de Bernay (abbaye située dans l’Eure) nomme John de Hardon comme représentant en Angleterre.

March 20, Woodstock.
Laurence, abbot of Bernay, staying beyond seas, has letters nominating Walter de Langneton and John de Hardon his attorneys for five years.


La guerre de Cent Ans amène aussi les anglais à établir des garnisons en Normandie.
En 1437, Robert Haredon est archer dans la garnison de Coutances.
Entre 1429 et 1441, 6 archers Hardon figurent dans les garnisons de Rouen, Gisors et Pontoise.


Il n’est pas exclu que les « Haredon » qui se sont établis dans d’autres comtés d’Angleterre aient eu aussi des terres en Normandie.


Bien cordialement,
Cédric L'HARIDON, cgf07565

cedriclharidon
Messages : 59
Enregistré le : 12/07/2018 11:25
Localisation : (91)

Re: Les L’HARIDON originaires d’Angleterre ?

Messagepar cedriclharidon » 15/11/2018 22:47

Bonsoir,

Disposant de nouveaux éléments, je vous en fais un bref compte-rendu.

- En Bretagne :

Sur le conseil de Pierre Yves, j’ai passé en revue la réformation des fouages de 1426.
Dans le Tréguier, la seule personne Haridon trouvée est une « dégrepie » (veuve) qui figure dans les « vacants ».

Dans les évêchés de Cornouaille, Léon et Saint-Malo, je n’ai relevé aucun (l’)Haridon.


- En Normandie et en Angleterre :

A propos du lieu « Haredone » mentionné dans le Domesday Book de 1086, j’avais émis l’hypothèse que le forestier et tenant de cette terre en ait pris le nom.
J’en viens désormais à penser qu’il aurait pu donner ce nom à cette terre et que le mot soit importé de Normandie.

Pour rappel, sur ce lieu j’ai trouvé en 1130 « Adam de Haredena », en 1250 « Ricardus de Hardon », et par la suite les noms Hardene/Haredene/Harden.

Ailleurs en Angleterre, sur le front écossais, on trouve Adam de Harden en 1195 à Durham et en 1214 à Northumberland.
Dans le Yorkshire, Roberto de Harden est témoin d’une cession à l’abbaye de Bardney en 1195.

C’est ce nom Harden(e) qui pourrait être importé de Normandie et avoir été entendu et retranscrit en « Haredone » en 1086.

J’ai en effet découvert dans le cartulaire de l’abbaye de Jumièges en Normandie la mention d’un « clos de Hardene » en 1187 à Saint-Pierre de Longueville (qu’on trouve ensuite en « clos Harden » en 1525, « clos de Hardent » en 1790 et actuellement « Le Clos Ardan »).

Image
(Extrait de l’index en français, le document original est en latin)


Pas très loin se trouve l’actuel Hardencourt.
Image

J’ai aussi relevé Hardanville qui s’écrivait Hardenvilla vers 1060.
Image

Image

De plus, autre découverte intéressante : on trouve sur gallica l’anoblissement en 1573 d’Anthoine Harden, verdier en la forêt de Brothonne.
Il se trouve que cette forêt se trouve à proximité de l’abbaye de Jumièges et de la presqu’île d’Anneville (sente du Haridon).

Image


En Angleterre, dans le comté de Devon, la farmhouse est nommée Hardon en 1301, Haredon en 1332.
En 1378-79, on trouve Ric. Haredone et Henricus Haredone à l’abbaye de Buckfast.
En 1388, Ricardo Haredone chapelain à Plymouth.

Aujourd’hui « Haredon Farm » existe toujours à Ugborough et à Londres on trouve « Haredon Close » et « Haredon House ».


Le scénario pourrait être celui d’un normand de la Vallée de la Seine donnant ce nom Harden / "Haredone" à la terre reçue en Angleterre.


Bien cordialement,
Cédric L'HARIDON, cgf07565


Retourner vers « Familles »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : KERNEIS et 17 invités