Mez, Mezou

Linguistique - Anthroponymie - Toponymie :
ce forum est réservé aux questions de vocabulaire, explications de noms de famille, de noms de lieux, de termes trouvés dans les inventaires,... et entre autres aux traductions français / latin / breton.

Modérateur : L'équipe du forum

sunsnake159
Messages : 8
Enregistré le : 10/08/2017 15:45
Localisation : 29

Mez, Mezou

Messagepar sunsnake159 » 10/08/2017 16:34

Bonjour,

Je suis propriétaire de deux terrains à Landunvez et j'aurais aimé avoir la confirmation de la signification de leur nom:
- Mezou an Aod : le champ de la grève ? de la côte ?
- Mez ar Fourn : le champ du four ? le champ d'un individu dénommé "Fourn" ? (Il y en a quelques uns dans le coin).

J'ai consulté le message du forum intitulé "Origine des mechou ou mezou" posté par Charles TILLENON le 02/03/2007. Si j'ai bien compris "mezou" désigne un grand champ.

Est-ce que "mez" est une forme linguistique de "mezou" ?

Merci

Dominique KERHUEL

Avatar de l’utilisateur
Maryse Schreiner
Modératrice
Messages : 4216
Enregistré le : 05/01/2007 12:08
Localisation : (DE) Munich

Re: Mez, Mezou

Messagepar Maryse Schreiner » 10/08/2017 16:42

Bonjour Dominique :D et Bienvenue sur le forum

L'équipe de ce forum est heureuse de vous accueillir.

:arrow: Merci de bien vouloir prendre connaissance de notre message d'accueil


Je vous souhaite de bons échanges dans ce forum !
Cordialement

Maryse
Maryse Schreiner CGF08289

Avatar de l’utilisateur
framevellec
Messages : 3150
Enregistré le : 17/07/2008 10:04
Localisation : (85) Les Herbiers

Re: Mez, Mezou

Messagepar framevellec » 10/08/2017 18:34

Bonsoir Dominique,

"Mez"est le mot breton qui veut dire "gland", (le fruit du chêne),
https://fr.glosbe.com/br/fr/mez
cet arbre qui encerclait de nombreuses parcelles de terres, en Bretagne entre autre !!!

Je pense que ces 2 parcelles ne devaient pas déroger à la règle, voire même en être plantées (des chênaies), l'une proche d'un point d'eau, l'autre à proximité du "four à pain" (que l'on retrouvait dans de nombreux villages à l'époque) ...

Bien amicalement,
François.
Francois MEVELLEC,
Né à CORAY, nombreux ascendants sur ELLIANT, TOURCH, LANGOLEN, TREGOUREZ, EDERN, BRIEC, PLOGONNEC, LAZ & SAINT GOAZEC.
CGF 07912 (Antenne de Quimper)
CG22 3962
Site : http://www.fazery.net

Avatar de l’utilisateur
chopendoz
Messages : 195
Enregistré le : 05/05/2010 13:01
Localisation : Porhoët

Re: Mez, Mezou

Messagepar chopendoz » 10/08/2017 18:44

Bonjour,

Je réponds juste sur la question des mejou (ou mechou, mezou).
Mez est le singulier, mezou la forme plurielle.
Il s'agit d'une forme particulière de "champs ouverts" (openfield) propres à la Bretagne. A ce titre, ils intéressent beaucoup les géographes et les historiens des paysages ruraux.
Dans son Dictionnaire françois celtique (1732), Grégoire de Rostrenen définissait le maes (pl. maeysou) ou trest (pl. trestou) comme un "grand champ, étendue de terre close, où il y a plusieurs portions marquées par des pierres bornales" (page 149).

P. Flatrès a étudié particulièrement les mejou finistériens. Deux articles en accès libre :
http://bibliotheque.idbe-bzh.org/data/c ... stres_.pdf
(carte des mejou dans le Finistère pages 432-433)
http://www.persee.fr/doc/abpo_0003-391x ... _51_1_1826

Voir également E. Julliard, A. Meynier et autres, Structures agraires et paysages ruraux, 1957, p. 79-89 (avec une carte des mejou en Bretagne page 86).

Bien cordialement,
Pierre Yves Quémener

Avatar de l’utilisateur
chopendoz
Messages : 195
Enregistré le : 05/05/2010 13:01
Localisation : Porhoët

Re: Mez, Mezou

Messagepar chopendoz » 10/08/2017 18:52

En complément au message de François, Je signale que Grégoire de Rostrenen fait bien la différence entre le mès (gland) et le maes (forme particulière de certains champs).

Pierre Yves

sklerijenn
Messages : 22
Enregistré le : 22/01/2016 8:08
Localisation : Pleyber Christ

Re: Mez, Mezou

Messagepar sklerijenn » 10/08/2017 21:01

Bonsoir à tous!
Maes, terre ouverte, terre bornée, était un ensemble de parcelles éloignées du village. Près de l'habitation, on avait des liors ou jardins que l"on fumait et qui donnaient un bon rendement. Puis venaient les park ou bonne terres, généralement entourés de talus. Les terres de mauvaise qualité étaient des garennes où on laissait pousser l'ajonc et le genet. On avait aussi des maguerez, petites parcelle encloses servant de pépinière, tant pour replanter des arbres sur les talus, car un arbre abattu était aussitôt remplacé, que pour assurer la pousse de jeunes plants à repiquer. Les mechou (pluriel de maez) servaient à divers services? Parfois pour des céréales pauvres telles le seigle, parfois en bordure de rivage pour récolter les roseaux, l'osier, mais aussi le chanvre puis plus tard, parfois le lin.
Noz vad
Lucien

sunsnake159
Messages : 8
Enregistré le : 10/08/2017 15:45
Localisation : 29

Re: Mez, Mezou

Messagepar sunsnake159 » 11/08/2017 7:13

Merci à tous pour ces réponses très claires et complètes !

Dominique

Avatar de l’utilisateur
chopendoz
Messages : 195
Enregistré le : 05/05/2010 13:01
Localisation : Porhoët

Re: Mez, Mezou

Messagepar chopendoz » 11/08/2017 7:26

Bonjour Dominique, bonjour à tous,

Nous n'avions toutefois pas répondu à votre première question.
Mezou an aod peut en effet se traduire par "champs de la grève (ou du rivage)".
Mez ar fourn est bien le "champ du four".

Sur les mejou de l'ouest de la France, isolés dans les paysages d'enclos (chaque parcelle est entourée d'un talus ou d'une haie), les auteurs de l'ouvrage Structures agraires et paysages ruraux concluaient en 1957 que "le champ ouvert lanièré de l'ouest de la France, de date et d'origine inconnue, correspond en général à un peuplement de petites gens qui ont, à certaines époques et parfois jusqu'à nos jours, pratiqué une économie partiellement collective."

Kenavo,
Pierre Yves

sunsnake159
Messages : 8
Enregistré le : 10/08/2017 15:45
Localisation : 29

Re: Mez, Mezou

Messagepar sunsnake159 » 11/08/2017 9:31

Merci Pierre Yves pour la confirmation de ma traduction.

Il serait maintenant intéressant de savoir à quoi correspond ce four.

Four à pain ?
Four à goémon ? (la dune n'est pas loin)
Il y a aussi bien sûr le Chenal du Four (et le phare du même nom) à proximité.

Amicalement

Dominique

sunsnake159
Messages : 8
Enregistré le : 10/08/2017 15:45
Localisation : 29

Re: Mez, Mezou

Messagepar sunsnake159 » 11/08/2017 10:33

Rebonjour

Serait-il possible que "Mez ar Fourn" soit le "champ de Fourn", c'est-à-dire d'une personne ayant "Fourn" comme nom de famille. Si je me réfère au message laissé par RV sur ce forum en 2007 :

"Les grands champs, ainsi appelés hors de chez nous, sont les mezou (de mez : au dehors) et les liorz les courtils, jardins ou petits champs de proximité. Parfois ces mezou ou liorz sont suivi d'un nom ou prénom, l'origine est alors plus proche mais ils peuvent aussi avoir été renommés par l'usage. A mon humble avis l'origine de ces noms peut remonter à celle des patronymes, bien avant que les actes ne mentionnent ces identités cadastrales."

Dominique

KERRENEUR
Messages : 235
Enregistré le : 22/11/2006 18:14

Re: Mez, Mezou

Messagepar KERRENEUR » 11/08/2017 17:04

Bonsoir Dominique

En cas véritables fours, on trouve le plus souvent des parcelles nommées "liors an ty fourn" ou "parc an ty fourn", c'est-à-dire "le courtil de la maison à four", et le "champ (clos) de la maison à four".
Ces constructions, et donc ces parcelles, sont situées dans les hameaux ou les bourgs, toujours à proximité immédiate des maisons.

A l'inverse, les "mez / mezou" sont plus éloignés des habitations. C'est pourquoi il faut sans doute traduire "Mez ar Fourn" par le "champ (ouvert) d'un nommé Le Fourn"

La localisation de la parcelle sur le cadastre de Landunvez devrait vous éclairer, car il n'y avait pas de "maisons à four" éloignées des hameaux. Plus simplement, l'absence de maisons anciennes près de "mez ar fourn" aujourd'hui, serait aussi une preuve.

Cordialement,
Eric

CGF 4254

Avatar de l’utilisateur
framevellec
Messages : 3150
Enregistré le : 17/07/2008 10:04
Localisation : (85) Les Herbiers

Re: Mez, Mezou

Messagepar framevellec » 11/08/2017 18:49

Bonsoir, Dominique (et les autres),

Si vous ouvrez les liens suivants :
https://www.google.fr/maps/place/29840+ ... d-4.726837
Vous verrez un lieu-dit "Kerarfourn", qui n'est malheureusement pas sur le territoire de de Landunvez !!! Mais faisant partie de la commune de Plourin (Ploudalmézau) :
https://www.google.fr/maps/place/29830+ ... d-4.685987

Il est vrai que ce patronyme (LE FOURN) est très présent dans cette partie du Finistère Nord et rien d'étonnant, que certaines "appellations parcellaires", découlent de leurs anciennes possessions ...

Je rejoindrai Eric, en suggérant la localisation de ces parcelles, par rapport au "bourg" de Landunvez !!!
A noter également que Landunvez rappelle clairement les appellations de vos 2 parcelles (Mez = Vez)

Bien amicalement,
François.
Francois MEVELLEC,
Né à CORAY, nombreux ascendants sur ELLIANT, TOURCH, LANGOLEN, TREGOUREZ, EDERN, BRIEC, PLOGONNEC, LAZ & SAINT GOAZEC.
CGF 07912 (Antenne de Quimper)
CG22 3962
Site : http://www.fazery.net

sunsnake159
Messages : 8
Enregistré le : 10/08/2017 15:45
Localisation : 29

Re: Mez, Mezou

Messagepar sunsnake159 » 15/08/2017 12:55

Merci pour vos contributions !

Je penche donc pour une traduction de "Mez ar Fourn" par "champ ouvert d'un dénommé Fourn".

Il est tout de fois intéressant de noter que ce champ est certes éloigné de quelques km du bourg de Landunvez mais pas des habitations ! Le plan cadastral de 1844 montre plusieurs habitations et dépendances tout à proximité (hameau de Trémazan).

Il se peut évidemment que les parcelles soient beaucoup anciennes que les habitations, mais... j'en doute. Trémazan est avec Argenton un des deux ports de pêche de Landunvez et l'absence d'habitations me semblerait curieuse, la pêche étant l'activité principale de ce secteur.

De plus, il y a aussi une vieille coutume d'appeler "le mézou" une zone presqu'inhabitée, située entre le bourg de Landunvez et celui de Plourin, zone très éloignée de 'mon' Mez ar Fourn.

Dominique

HERTEA
Messages : 167
Enregistré le : 30/10/2008 13:38
Localisation : (29) Brest

Re: Mez, Mezou

Messagepar HERTEA » 18/08/2017 9:58

Bonjour Dominique
Ici Tremazan
Tu vas devoir changer d'avis sur l'origine de l'appellation Mez ar Fourn :shock:
En effet les Archives du Finistère en ligne ont récemment rajouté les états de sections pour la commune de Landunvez année 1850
http://mnesys-portail.archives-finister ... x_in_visu=
Si tu consultes le site à la page 2 du document tu découvriras que Yves TALARMEIN domicilié a Quelerec (arrière grand père de Jean Marie) est propriétaire de 5 parcelles cadastrées 25 à 29 ;
Le numéro 25 est un Four situé dans la parcelle dénommée: "Ty Fourn" on l'aperçoit très bien bien sur le cadastre ,il y en a d'ailleurs un second sur la parcelle 33 8)
Le premier four apparait d'ailleurs sur une vieille carte postale datant du début du siècle dernier.
C'est à mon avis la présence de fours qui a entrainé l'appellation Mez ar Fourn car il devait y en avoir d'autres y compris sur tes parcelles qui n'apparaissent plus sur le cadastre de 1840 comme je l'ai constaté en renovant mon gite lorsque nous avons découvert au fond de la cheminée l'entrée d'un four à pain qui n'existait deja plus en 1840
Pour l'anedocte si tu poursuis la consultation des états tu découvriras qu'un certain Yves KERHUEL de Treouergat est propriétaire de parcelles dans le secteur :D :D :D
A très bientot
René

Avatar de l’utilisateur
chopendoz
Messages : 195
Enregistré le : 05/05/2010 13:01
Localisation : Porhoët

Re: Mez, Mezou

Messagepar chopendoz » 18/08/2017 10:46

Bonjour,

C'est aussi l'explication que j'aurais tendance à privilégier si la parcelle dénommée Mez ar Fourn est contiguë à l'une des parcelles sur lesquelles on trouve un four (25 ou 33).
Il est important je pense de considérer que l'on a affaire ici à une seule parcelle (mez) et pas à un ensemble de parcelles appartenant à de multiples petits propriétaires et regroupées dans le même enclos (mezou). Dans ce dernier cas, une dénomination se référant à un individu particulier serait étonnante, à moins que toutes les parcelles appartenaient à l'origine aux membres d'une même famille.
Dans le cas du Mez ar Fourn, s'il n'y a pas de trace de four à proximité il se pourrait cependant que l'un des propriétaires successifs fut un dénommé Le Fourn car le patronyme est très présent dans la commune (mais de diffusion assez récente il me semble).
Bien cordialement,
Pierre Yves Quémener


Retourner vers « Linguistique »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 8 invités