Particularités du breton de Briec, doctorat en Australie, Pierre NOYER.

Linguistique - Anthroponymie - Toponymie :
ce forum est réservé aux questions de vocabulaire, explications de noms de famille, de noms de lieux, de termes trouvés dans les inventaires,... et entre autres aux traductions français / latin / breton.

Modérateur : L'équipe du forum

yvonne prigent
Messages : 2115
Enregistré le : 18/11/2006 2:26
Localisation : (29) Roscoff

Particularités du breton de Briec, doctorat en Australie, Pierre NOYER.

Messagepar yvonne prigent » 06/06/2019 0:49

Bonsoir à tous,
Une de mes soeurs , (nous sommes 4) vient de me signaler par un message ...
Au cas ou ça vous aurait échappé , un breton a obtenu son doctorant à Sydney pour sa thèse , "il étudiait la particularité du Breton de BRIEC !!
(France-Bleue le 4/6/2019... france bleu , infos cult, loisirs dialect.Breton mis à l'honneur en Australie) ...
son nom ...PIERRE NOYER ....
------------------------------
Intéressant non ???...j'ai pu lire le résumé , mis en ligne par France-Bleue ...
Bonne recherche .
Bien cordialement .
Yvonne Prigent/Siohan.

popeye
Messages : 833
Enregistré le : 05/02/2012 17:39
Localisation : France

Particularités du breton de Briec, doctorat en Australie, Pierre NOYER.

Messagepar popeye » 06/06/2019 7:56

Bonjour,
Je viens de parcourir les elements en ligne sur le sujet.
Pierre noyer est linguiste, professeur a l'universite de sidney, d'apres ce que j'ai compris.
Il a obtenu sa these sur le dialecte de la zone de Briec (Pays glazick).
Il explique que la generation post seconde guerre mondiale ne parle presque plus breton alors que la precedente le faisait.
C'est un phenomene logique puisque la majorite des grands parents des personnes nees avant guerre ne parlaient pas (ou mal) le francais (l'ecole n'etait pas obligatoire).
Je serais curieux de savoir quelles sont les particularites de la zone de Briec et de savoir si quelques deformations de langage ont ete transposees dans le francais pratiques encore dans le coin.
Cordialement
yvan calloc'h

CGF17591 - Houdeie - Auffret - Calloc'h et Caugant

Avatar de l’utilisateur
NEUDER
Messages : 997
Enregistré le : 14/02/2007 16:54
Localisation : (56) LORIENT

Re: Particularités du breton de Briec, doctorat en Australie, Pierre NOYER.

Messagepar NEUDER » 06/06/2019 11:43

Bonjour Yvonne, Bonjour Yvan,

Mes grands parents maternels vivaient à Trégourez. Ma grand mère (1900-1979) maîtrisait mal le français . Nous vivions à Morlaix et on allait les voir assez rarement au début des années 60 (une à deux fois l'an). Un des souvenirs que je garde est le oui en breton à Trégourez.Si dans le nord Finistère on prononçait clairement "Ya" on s'amusait du "yeah' de marraine. L'accent tonique, par ailleurs,était, je pense, particulièrement marqué et la fin des mots quasiment effacés.( Gouarm' Lourn' pour Gwarem louarn. la garenne au renard)
Et puis il y avait la musique de la phrase et ça je suis incapable de la décrire.
C'est cette musique que tous les cours du monde, toutes les méthodes, n'ont pas su transmettre et qui fait que beaucoup de personnes de mon âge sont perplexes quant à la transmission de la langue bretonne.

Kenavo déoc'h
Charly

PS Marraine faisait un usage immodéré du mot "gast" un peu comme à Toulouse.

Avatar de l’utilisateur
framevellec (†)
Messages : 3406
Enregistré le : 17/07/2008 10:04
Localisation : (85) Les Herbiers

Re: Particularités du breton de Briec, doctorat en Australie, Pierre NOYER.

Messagepar framevellec (†) » 06/06/2019 13:11

NEUDER a écrit :Bonjour Yvonne, Bonjour Yvan,

Mes grands parents maternels vivaient à Trégourez. Ma grand mère (1900-1979) maîtrisait mal le français . Nous vivions à Morlaix et on allait les voir assez rarement au début des années 60 (une à deux fois l'an). Un des souvenirs que je garde est le oui en breton à Trégourez.Si dans le nord Finistère on prononçait clairement "Ya" on s'amusait du "yeah' de marraine. L'accent tonique, par ailleurs,était, je pense, particulièrement marqué et tla fin des mots quasiment effacés.( Gouarm' Lourn' pour Gwarem louarn. la garenne au renard)
Et puis il y avait la musique de la phrase et ça je suis incapable de la décrire.
C'est cette musique que tous les cours du monde, toutes les méthodes, n'on pas su transmettre et qui fait que beaucoup de personnes de mon âge sont perplexes quant à la transmission de la langue bretonne.
Kenavo déoc'h
Charly
PS Marraine faisait un usage immodéré du mot "gast" un peu comme à Toulouse.
Bonjour Cousin Charly,

Usage aussi "courant" qu'en font nos jeunes générations (à Toulouse ou bien ailleurs) ???

Deï mad,
Fañch ...
Francois MEVELLEC,
Né à CORAY, nombreux ascendants sur ELLIANT, TOURCH, LANGOLEN, TREGOUREZ, EDERN, BRIEC, PLOGONNEC, LAZ & SAINT GOAZEC.
CGF 07912 (Antenne de Quimper)
CG22 3962
Site : http://www.fazery.net

KERRENEUR
Messages : 361
Enregistré le : 22/11/2006 18:14

Re: Particularités du breton de Briec, doctorat en Australie, Pierre NOYER.

Messagepar KERRENEUR » 06/06/2019 18:55

Bonsoir Charly

Cette sonorité particulière du breton parlé à Tregourez, vous pouvez peut-être la retrouver dans les enquêtes dialectologiques menées en 1971 et 1995 par Jean Le Dû.
Elles sont disponibles sur le site de la bibliothèque numérique du CRBC, comme pour la plupart des zones du Finistère (en utilisant la zone de recherche) :

http://bibnumcrbc.huma-num.fr/search?qu ... =Recherche

Bonne écoute,
Cordialement,

Eric
CGF 4254
https://gw.geneanet.org/caerynyr

Avatar de l’utilisateur
chris34
Messages : 1151
Enregistré le : 24/10/2008 20:16
Localisation : (34) Montpellier

Re: Particularités du breton de Briec, doctorat en Australie, Pierre NOYER.

Messagepar chris34 » 08/06/2019 19:49

Bonjour ,
A ce propos ,dans l'article de France Bleu ,on peut lire :
Il porte notamment ses recherches sur la résilience linguistique et l'estime de soi. En 2011, dans une conférence, il expliquait revenir d'une campagne d'enregistrements audio réalisée en Bretagne. "J'ai enregistré des gens dont la langue maternelle est le dialecte de mon grand-père dans la région de Briec", il ajoute que "la situation de la langue bretonne dans ma famille est l'exemple du déclin de la langue. Les bretonnants que j'ai enregistrés sont nés entre 1923 et 1948. Tous parlaient ou continuent à parler avec leurs conjoints à la maison encore, mais aucun de leurs enfants ne parle la langue de leurs parents, en tout cas pas avec autant d'aisance.
Intéressants ces enregistrements ,en espérant qu'un jour ,on puisse les écouter .
Un peu décevant que cette thèse ait été présentée à SYDNEY (ou Pierre NOYER vit et travaille ,en tant que Traducteur technique dans le secteur industriel,et Enseignant en Français Langues Étrangères ),l'appréhension peut être d'affronter les Universitaires Français (quoi que maintenant avec les vidéos conférences à distance ) et leurs critiques ?
Cordialement
Christophe
Christophe Payet CGF10720


Retourner vers « Linguistique »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 16 invités