Le testament de Louis XVI en breton

Linguistique - Anthroponymie - Toponymie :
ce forum est réservé aux questions de vocabulaire, explications de noms de famille, de noms de lieux, de termes trouvés dans les inventaires,... et entre autres aux traductions français / latin / breton.

Modérateur : L'équipe du forum

KERRENEUR
Messages : 323
Enregistré le : 22/11/2006 18:14

Le testament de Louis XVI en breton

Messagepar KERRENEUR » 27/08/2018 11:42

Bonjour

Image

Image

Image

Le registre des délibérations municipales de Lampaul-Ploudalmézeau, présente en 1815 ou 1816, une transcription du testament de Louis XVI en langue bretonne. Le maire Vincent Bouzeloc signe cette "copi conform" au journal administratif.

A-t-il répondu à une demande officielle ou bien veut-il donner des gages d'allégeance à la monarchie restaurée ? Je ne crois pas que la traduction soit de son fait : elle répond sans doute à la volonté du nouveau régime (l'Ancien régime, en l'occurrence !) de toucher directement le coeur des sujets du roi.

Quoi qu'il en soit, ce texte peut intéresser les spécialistes et/ou amoureux de la langue bretonne.
La traduction ne pose pas de problème car l'original est bien connu. Voici son fac-similé, sur le site gallica.fr de la Bibliothèque Nationale de France :

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k ... /f11.image
Voir les pages 25 à 29.

Au sujet du maire Bouzeloc, voyez dans la Bibliothèque numérique, la transcription des Cahiers de l'abbé Arzel qui l'a bien connu durant son enfance. Il écrit notamment (page 44) que le maire fut témoin d'un évènement surnaturel sur le pont de Kervizin : l'apparition d'un revenant...

"J'étais un soir chez Bouzeloc quand il arriva vers sept heures du marché de Ploudalmézeau ; il était fortement gris (ce qui du reste était son habitude) et comme dans cet état il n'avait plus peur de rien, il dit à peine rentré : il faut que j'aille et que je lui demande si c'est de la part de Dieu ou de la part du Diable qu'il est là ; nous frissonnions de l'entendre ; il alla en effet, mais cette fois il ne vit rien. Dans toute la région on ne parlait plus que du pont de Kervizin. Quelques semaines après c'était la noce de Laou Arzel de Poul electr avec sa deuxième femme. Le soir quelqu'un proposa de lever l'argent d'une messe pour çà ; on fit la chose scéance tenante, et on porta dès ce soir l'argent à Mr Calvarin ; la messe fut dite le lendemain et jamais depuis on n'a plus ni vu ni entendu rien. Lopeur Kervizin est connu depuis dans tout le pays. Personnellement je n'avais rien vu, mais je me souviens comme si c'était aujourd'hui que tout le monde était dans la stupeur. Je crois entendre encore et Bouzeloc et Anna Lala raconter ce qu'ils avaient vu de leurs yeux et entendu de leurs deux oreilles."

Les préoccupations à Lampaul-Ploudalmézeau étaient alors bien loin du changement de régime à Paris !

Cordialement,

Eric

CGF 4254
https://gw.geneanet.org/caerynyr

Retourner vers « Linguistique »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 4 invités